30/05/2021 — 17:51

Que fais-tu aujourd’hui ?

Je suis un artiste. Je travaille quotidiennement dans mon atelier sur mes peintures, principalement des tableaux, que je présente dans des expositions individuelles et collectives ainsi que dans des projets sélectionnés.

Où as-tu étudié après le LfhED ?

J’ai étudié la peinture à l’école des beaux-arts d’Athènes (1995-2000). Tout de suite après, poursuivant mon intérêt pour la gravure, qui avait déjà commencé pendant mes études de premier cycle (3e, 4e et 5e années de l’École des beaux-arts d’Athènes et de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris avec le programme Erasmus, 1999), j’ai terminé mes études de troisième cycle en sérigraphie à la Wimblendon School of Art, à Londres (2001-2002). Ainsi, après avoir posé mes bases en Grèce, j’ai mis à profit la langue française et les contacts que j’avais avec la France, tout en restant ouvert aux opportunités qui me seraient offertes par d’autres écoles à l’étranger.

Un souvenir fort du LfhED ?

La pièce de théâtre de CE1 ou CE2 « Le canon de la paix », dans laquelle j’étais le canon et Chryssa était la marguerite qui avait poussé dessus.

Quel conseil pour un-e jeune bachelier-ère ?

Poursuivre ce que tu aimes le plus, sans peur ni hésitation. Je conseillerais à un bachelier qui souhaite se lancer dans les arts d’être totalement honnête sur ses intentions et les idées qu’il veut réaliser, de comprendre et de respecter ses compétences et de reconnaître ses faiblesses. À mon avis, il est très important pour l’artiste d’être ambitieux, mais aussi de savoir en lui-même jusqu’où il peut aller. Se laisser porter par le flux naturel des choses sans se précipiter. Suivre son temps mais vivre dans le temps qu’il veut. Et de travailler dur et sérieusement.

www.stefanosrokos.gr